Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Comment optimiser son expert-comptable ?

partager cet article
envoyer l'article par mail envoyer par mail

Comment optimiser son expert-comptable ?




Pour les dirigeants, le choix d’un cabinet d’expertise comptable, puis la relation avec lui au quotidien, peuvent fortement contribuer à la performance de leur entreprise. Jean-Michel Laidin, associé Baker Tilly France, donne aux dirigeants les secrets d’une collaboration réussie.

Les experts-comptables sont encore majoritairement considérés comme les professionnels des « obligations » : obligation de déposer ses comptes annuels, d’établir ses fiches de paie, de payer ses impôts, ses charges sociales, de tenir son assemblée générale... Or, si l’on sait exploiter leur potentiel de conseil, ils peuvent devenir des partenaires à part entière du dirigeant. Pour cela, les attentes des chefs d’entreprise, et les services rendus par les cabinets d’expertise comptable, doivent être clairement définis au début de la relation.

Tout démarre par une bonne organisation des deux côtés

L’approche sera différente selon qu’il s’agit d’un créateur d’entreprise ou d’un entrepreneur averti. Mais dans les deux cas, les responsabilités du dirigeant et de l’expert-comptable doivent être bien définies.

Surtout, une bonne organisation administrative et comptable est le socle d’une entreprise solide à court et moyen terme. L’expert-comptable pourra soit faire prendre dès le départ de bonnes habitudes au créateur d’entreprise, soit améliorer l’organisation d’une entreprise existante.

A noter : nombre d’experts-comptables souffrent du manque de respect des délais de la part de leurs clients, qui leur fournissent les éléments comptables à la dernière minute, en estimant normal que les collaborateurs comptables rattrapent ensuite leurs propres défaillances. Certains cabinets parmi les plus performants n’hésitent pas à se séparer de clients mal organisés...

Le dirigeant doit certes s’organiser, mais aussi respecter l’organisation de son cabinet d’expertise comptable.

Construire un plan comptable adapté à l’entreprise

Pas assez de cabinets proposent, et pas assez de clients réclament, au début de la collaboration, une réflexion « stratégico-comptable » : quels sont vos types d’achats, vos types de clients ? En partant du code comptable général, quels codes plus précis peut-on créer ? Ceux-ci permettront, ultérieurement, de construire des tableaux de gestion personnalisés.

Définir le niveau de services souhaité

Un malentendu malheureusement courant consiste à ce que le dirigeant considère, au départ, son expert-comptable comme « l’homme des obligations » et négocie en conséquence les honoraires au plus bas. Lorsqu’ensuite il commence à le solliciter pour des questions diverses et variées, il estime normal que ce temps passé soit inclus. Et c’est là que le bât commence à blesser. Car un cabinet d’expertise comptable, comme toute entreprise, doit être payé pour les services rendus à sa clientèle.

D’où la pratique qui se généralise de plus en plus depuis plusieurs années au sein des cabinets d’expertise comptable d’abandonner les systèmes de forfaits au profit de factures établies par type de mission. Les deux parties sont gagnantes, le client sachant exactement ce qu’il paie. A condition évidemment que l’offre tarifaire du cabinet soit régulièrement communiquée au dirigeant.

Celui-ci devra, en discutant avec son futur expert-comptable, ou en renégociant avec son expert-comptable actuel, définir le niveau de service dont il a besoin :

- prestations de « base » comptables, juridiques, fiscales
- tableaux de bord : évolution du chiffre d’affaires, prévisionnel de trésorerie...
- conseils ponctuels de gestion, aide à la décision
- et pourquoi pas l’accompagnement à l’international

Une fois les missions bien définies, le dirigeant devra naturellement accepter de payer le prix correspondant.

Utiliser les potentiels de son expert-comptable

Les cabinets d’expertise comptable sont de plus en plus souvent multi-compétences, soit en interne, soit au sein de réseaux nationaux ou internationaux, soit encore par le biais de partenariats avec d’autres professionnels. Le dirigeant ne devra pas hésiter à le solliciter pour des conseils financiers, des conseils en gestion de patrimoine, en investissement, en transmission ou rachat d’entreprise, etc.

Un contact régulier est la clé du succès

C’est au dirigeant de solliciter l’expert-comptable, dont l’avis sera précieux pour tous les évènements courants de son entreprise : gestion du personnel, embauche, octroi d’une prime à un salarié méritant, choix d’investissement pour une voiture, un camion, une machine, changement informatique, modalités d’acquisition/location d’un photocopieur, etc. Et bien sûr pour des décisions plus stratégiques.

Dans ces cas-là, il va sans dire qu’il vaut mieux ne pas attendre la veille du rendez-vous avec le banquier, par exemple, pour solliciter son conseil...

Plus les contacts seront fréquents, plus le dirigeant impliquera son expert-comptable, puis celui-ci connaîtra l’entreprise et sera à même de procurer un conseil avisé.

Choisir un expert-comptable qui fait de la veille

L’expert-comptable a accès à des études nationales comparatives par secteurs d’activités, sans parler de la connaissance approfondie qu’il a de tous ses clients. Si le dirigeant a des liens étroits avec lui, il pourra lui donner des idées, être son « poil à gratter » pour échanger des points de vue et l’éclairer sur sa stratégie.

Il pourra également modérer ses ardeurs. L’expert-comptable sait, lui, qu’il n’est pas rare qu’un texte de loi bizarrement particulièrement favorable aux entreprises a huit chance sur dix d’être remis en cause dans les trois ans qui suivent... Cela risque par exemple d’être le cas actuellement avec le CICE, le crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, pour lequel l’Etat devra bien instaurer des modalités de contrôle de son utilisation, non prévues à ce jour.

Attention à la non immixtion dans la gestion

Un expert-comptable n’a pas vocation à être calife à la place du calife. Sa déontologie lui interdit de s’immiscer dans la gestion des entreprises de ses clients. Il restera à sa place de conseil, c’est au dirigeant que revient la décision et la responsabilité de la décision.

En résumé, pour optimiser son expert-comptable, il faut le choisir selon des critères clairs, définir le niveau de prestations requis, accepter d’en payer le prix, le solliciter et être à l’initiative de contacts fréquents.

Baker Tilly France en quelques chiffres :
  • un réseau fédéraliste de 36 cabinets indépendants répartis sur l’ensemble du territoire français, y compris les départements d’Outre-Mer (Guadeloupe et Réunion) et dans la plupart des pays francophones d’Afrique (Bénin, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Maroc, République Centre Afrique, Sénégal et Tunisie)
  • date de création : 1974
  • 132 associés et 1210 collaborateurs
  • un siège basé à Paris avec une équipe de permanents
  • chiffre d’affaires : 110 millions d’euros (2012)

Baker Tilly France est membre de Baker Tilly International :

  • un réseau de 156 cabinets et 672 bureaux implanté dans 131 pays
  • date de création : 1989
  • placé au 8ème rang des réseaux au niveau mondial
  • 26 000 associés et collaborateurs
  • un siège basé à Londres avec une équipe de permanents
  • chiffre d’affaires : 3,3 milliards de dollars US (2012)

newsletter de Fiscalonline

Communiqué de presse du 14 juin 2013

Publié le lundi 17 juin 2013

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Assurance vie : Fin de non recevoir pour la transférabilité des contrats
Emmanuel Macron exclut toute refonte de la fiscalité sur les succession
Vers un allègement des obligations déclaratives des plateformes collaboratives
Extension de l’application de l’article 209 B du CGI à tous les ETNC : le Gouvernement met son véto
« Salariés impatriés » : précisions sur la future dispense temporaire d’affiliation régime d’assurance vieillesse
Pas d’élargissement de l’assiette de la redevance TV aux tablettes selon Gérald Darmanin
Bruxelles envisagerait de passer au vote à la majorité qualifiée dans le domaine de la fiscalité
Modification des seuils d’effectifs conditionnant plusieurs dispositifs fiscaux : le Gouvernement précise son projet
[+ ...]







Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018