Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Banksy : évolution de la cote de l’artiste en 2013

partager cet article

artprice



Banksy : évolution de la cote de l’artiste en 2013

Il y a deux ans, la sortie à grand renfort médiatique du documentaire « Exit Through the Gift Shop » (traduit en français par « Faites le mur ») redonnait à coup de fouet à Banksy, premier Street artist millionnaire aux enchères. L’envolée de sa cote fut lourdement touchée par la crise de fin 2008 et 2009. A l’heure où le marché de l’art contemporain redore son blason, qu’en est-il pour BANKSY ?

Les premiers signes d’une envolée des prix se manifestent pour Banksy en 2006. En quelques mois, il passe d’un artiste abordable pour moins de 10 000 $ à un maestro du marché flirtant avec les 100 000 $. L’année s’achève sur un coup de théâtre : estimée 5 000 £, Tank, embracing Couple est finalement adjugée 52 000 £ le 25 octobre 2006 chez Bonhams Londres, soit plus de 97 000 $.

L’ascension des prix continue en 2007 et atteint son point culminant en 2008 avec deux records d’enchères dépassant le million de dollars. Le premier est enregistré le 14 février à hauteur de 1,7 m$ chez Sotheby’s New York (Keep it spotless, soit 1,87 m$ frais inclus), le second arrive deux semaines plus tard à Londres, avec un coup de marteau à 1 093 400 $ (550 000 £, Simple Intelligence testing, Sotheby’s). Incarnant la folle ascension des prix qui s’empare de l’art contemporain en 2008, Banksy emporte 21 adjudications à plus de 100 000 $ sur le premier semestre de l’année. Seuls huit coups de marteau de ce niveau ont résonné sur les six premiers mois de l’année 2013. Le marché s’est donc considérablement assagi mais comment évolue la cote ?

Entre la période faste et la retombée des prix, certaines œuvres ont vu leur prix divisé par deux, voire par trois. Ce fut par exemple le cas de sa sculpture David (re-visitation du fameux David de Michel-Ange) cédée l’équivalent de 347 000 $ en 2007 puis de de 126 000 $ en 2011 (170 000 £ chez Sotheby’s le 12 octobre 2007 puis 80 000 £ le 14 octobre 2011).

Malgré des pertes conséquentes pour certains investisseurs pendant le creux de la vague, Banksy a gagné suffisamment de collectionneurs pour revenir à un très bon niveau de prix aujourd’hui. Il n’est certes plus question de records millionnaires, mais sa cote est repartie à la hausse. Plusieurs adjudications témoignent de cette tendance, à commencer par la meilleure enchère 2013. Celle-ci culmine à 330 000 £, soit 516 120 $ pour Think Tank, adjugée le 13 février 2013 chez Sotheby’s Londres. Or, le même sujet valait 200 000 £ de moins en 2008 (130 000 £, environ 256 000 $ chez Bonhams Londres le 16 avril).

Autre exemple avec les 90 000 € (environ 120 000 $) décrochés à Paris au marteau d’Artcurial pour Flying Copper en janvier 2013, un sujet deux fois moins cher en 2010 (adjugé 31 000 £, environ 47 000 $, le 26 juin 2010 chez Sotheby’s Londres).

L’assainissement du marché et le retour d’un climat de confiance attisent de nouveau la demande. Banksy se refusant à alimenter le marché des enchères, certains se servent directement dans la rue. Le renversement de situation a ici quelque chose de comique... les vandales ne sont plus ceux qu’ils étaient jadis. Le Street art ayant acquis sa légitimité, les pochoirs célèbres sont passés du statut de souillures à celui de patrimoine urbain collectif. Ceux que l’on désigne aujourd’hui comme vandales sont les nettoyeurs de murs ou, de façon plus radicale, les arracheurs, une pratique qui semble prendre de l’essor. De nombreux amateurs de Street art se sont en effet émus de la disparition cet été du pochoir No Ball Games peint sur le mur d’un magasin londonien. Ce n’est pas une première pour Banksy et il n’est pas le seul à être convoité de la sorte. Les Street artists constatent de plus en plus que leurs interventions urbaines ont un destin marchand qui leur échappe. Attention donc à la provenance des œuvres avant de vous porter acquéreur. Banksy a par ailleurs mis en place un service d’authentification baptisé Pest Control, seule structure habilitée par l’artiste à vendre ses œuvres.

Source : www.artprice.com

Communiqué d’Artprice du 13 août 2013

Publié le vendredi 16 août 2013

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
L’Assemblée Nationale fixe le régime fiscal des plus-values réalisées sur les actifs numériques
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Cession de crypto-actifs : le Gouvernement ne suit pas le Conseil d’Etat et propose une imposition au PFU à 30%
La réduction d’impôt pour mise à disposition d’une flotte de vélos est étendue aux locations
Déductibilité des charges afférentes à un logement resté vacant : il faut justifier de la volonté réelle de le louer
La Commission des Finances institue un abus de droit fiscal « à deux étages »
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018