Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
LFSS pour 2019
PLFR 2018
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Art : Le marché de l’art australien en pleine forme

partager cet article

Confinés sur les places de marché de Sydney et Melbourne, les artistes modernes et contemporains australiens ne s’en portent pas mal pour autant.

Leurs cotes affichent même une vigueur particulière sur le marché secondaire, avec des résultats explosifs depuis 2007. Les collectionneurs australiens privilégient la peinture, à l’huile ou à l’acrylique et les sujets figuratifs pour les pièces modernes et contemporaines (les œuvres traditionnelles aborigènes étant de nature abstraite).

L’une des principales figures de l’art moderne en Australie, le peintre Brett WHITELEY (1939-1992), vit décoller sa carrière dans les années 60, après l’acquisition par la Tate Gallery de sa toile Untitled Red painting. Jamais la Tate Gallery n’avait misé jusqu’alors sur un si jeune artiste. Les rencontres et les voyages se sont ensuite multipliés pour l’artiste. Brett Whiteley est aujourd’hui soutenu par de nombreuses galeries, institutions et collectionneurs, et s’impose comme l’artiste Australien le plus coté de la décennie. Ses prix ont explosé, si bien que 100€ investis en 1998 dans une de ses œuvres valaient en moyenne 555€ en février 2010.

Sur sept enchères millionnaires, récompensant le plus souvent de grandes toiles des années 80, l’artiste en signait quatre en 2007 dont son record pour The Olgas for Ernest Giles, équivalent à 2 445 280$ (le 13 juin 2007 chez Deutscher & Menzies).

Ce score ne lui permet pourtant pas de déclasser l’enchère record de son aîné, le peintre expressionniste Sidney Robert NOLAN. Alors que le marché de ce dernier avait tendance à s’essouffler (transactions très ralenties en 2008 et 2009), la maison de ventes Deutscher & Menzies présentait une toile majeure le 25 mars 2010 intitulée First-Class Marksman (1946). L’œuvre fut à la hauteur des attentes en partant dans sa fourchette d’estimation, à 4,5mAUD soit 4,1m$. Ce coup de marteau exceptionnel constitue la plus belle enchère de la décennie en Australie pour un artiste national !

Parmi les meilleurs résultats de 2009 et 2010, Norman Alfred Williams LINDSAY affiche désormais des enchères comprises entre 100 000 et 235 000$ pour ses plus belles toiles.

Arthur M. Bloomfield BOYD et Frank Jeffrey Edson SMART signaient chacun leur record d’enchère à Sydney le 24 juin 2010. Le premier avec la toile Moby Dick Hill, near Frankston, Victoria, emportée 740 000AUD soit 645 000$, le second grâce à l’étrange atmosphère régnant dans son tableau Holiday, cédé l’équivalent de 697 280$.

Citons encore la bonne progression de la cote de Frederick Ronald WILLIAMS (1927-1982) dont les trois enchères millionnaires ont toutes été enregistrées entre 2006 et 2009 et de John Cecil BRACK (1920-1999) dont les six enchères millionnaires datent de 2006, 2007 et 2010.

Dans des fourchettes de prix plus abordables, les plus belles toiles de Frederick CRESS (1938) sont accessibles entre 10 000 et 40 000$ en moyenne.

Dans ce budget, l’amateur peut aussi jeter son dévolu sur une grande aquarelle de John Henry OLSEN (les travaux à l’huile s’échangent plutôt entre 60 000 et 200 000$) ou de Frederick Ronald WILLIAMS.

Dans la gamme de prix supérieure, soit entre 40 000 et 120 000$, des natures mortes aux touches juxtaposées signées Grace Cossington SMITH (1892-1984) et des paysages à l’atmosphère douce de Lloyd Frederic REES sont régulièrement mis à l’encan.

La jeune génération d’artistes, toujours fidèle à la peinture figurative, est portée par les œuvres de Rick AMOR, Lin ONUS, Stephen BUSH, Vincent FANTAUZZO ou encore Cherry HOOD.

Rick Amor affiche un talent certain pour les ambiances mystérieuses, et apparaît comme un héritier des influences symbolistes et surréalistes du siècle dernier. Quelques huiles de petits formats son abordables pour moins de 10 000$ en salles, comme le paysage industriel frappé l’équivalent de 6 360$ le 28 avril 2010 chez Deutscher & Hackett, Sydney (Industrial Landscape). L’artiste enregistrait un mois plus tôt sa première enchère à plus de 100 000$ pour un serveur fantomatique (The Waiter, adjugé 110 000AUD, environ 100 300$, Deutscher & Menzies).

Une ambiance toute aussi étrange baigne les œuvres de Lin Onus qui passait le seuil des 200 000$ une première fois en 2006. En mars 2010, elle réitérait cet exploit avec Reflections, Barmah Forest, cédée l’équivalent de 200 600$ (Deutscher & Menzies). Le prix de cette toile a doublé en moins de sept ans (elle fut achetée l’équivalent de 100 600$ le 26 novembre 2003). Quelques œuvres à l’huile sur carton des années 70 sont néanmoins abordables en salles pour moins de 10 000$.

Citons encore les œuvres hyperréalistes de Vincent Fantauzzo (né à Birmingham et installé à Melbourne). Son portrait de Brandon a dignement affronté les enchères en emportant une adjudication de 50 000 AUD soit 43 580$ le 24 juin 2010 (Menzies Art Brands, Sydney).

La santé des cinq maisons de ventes leaders en Australie (Sotheby’s, Menzies, Deutscher & Hackett, Bonhams & Goodman, Lawson & Menzies) est bonne. La demande forte pour les artistes nationaux met en selle une nouvelle génération d’artistes, dont des toiles importantes sont abordables pour moins de 10 000$, à l’instar de Jasper KNIGHT, qui faisait sa première entrée en salle le 24 juin 2009 avec Bangkok Boogie Woogie, toile aux coulures de couleurs franches cédée 12 000 AUD soit 9 450$.

Parallèlement à l’élan de la scène contemporaine, l’art aborigène s’essouffle depuis le pic de 2007. Cet art d’initiés voit partir les maîtres historiques tandis que les plus grands musées se disputent les plus belles pièces. De rares chefs-d’œuvre prétendent à des enchères à cinq chiffres. Un record millionnaire fut même enregistré en 2007 pour l’œuvre Warlugulong (1977) de Clifford Possum TJAPALTJARRI (1932-2002). Warlugulong, un vaste travail de plus de trois mètres, partait pour 2mAUD soit 1,76m$ chez Sotheby’s Melbourne. Par ailleurs, l’engouement pour l’art aborigène sur la dernière décennie a permis de multiplier les ventes spécialisées, notamment en Europe avec Tajan, Artcurial ou Gaïa..

Source © Artprice.com

www.artprice.com

Communiqué d’Artprice du 3 août 2010 (Art MarketInsight)

Top 10 Art Australien (2000 - 2010)



Publié le mercredi 4 août 2010

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Art contemporain | Oeuvre d’art





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Aménagement du régime de report d’imposition de la plus-value d’apport de titres
Prorogation jusqu’au 31 décembre 2019 du taux de 25% de la réduction d’impôt « Madelin »
Dispositif Pinel en zones B2 et C : les députés décalent de 3 mois la fin du régime transitoire
Délivrance irrégulière de documents permettant de bénéficier d’un avantage fiscal : l’amende est aménagée
Les députés prorogent le dispositif "Censi-Bouvard" jusqu’en 2021
Les députés adoptent l’abus de droit fiscal à deux étages
La participation des employeurs aux frais de covoiturage sera défiscalisée jusqu’à 240 € par an
Réduction d’impôt « Pinel » : la Commission des Finances rétablit l’interdiction de mise en location à un ascendant ou à un descendant
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018