Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Application mobile Archives Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
PLFSS 2016
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Cellule de régularisation fiscale
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
Le dispositif Scellier
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2016
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Déclaration d’impôts 2015
ISF 2015
Loi de finances rectificative pour 2015
Plan d’urgence pour l’emploi
Impôt sur le revenu 2016
Projet de loi Sapin II
Loi de Finances pour 2017
Prélèvement à la source
LFSS pour 2017
Loi de finances rectificative pour 2016
Impôt sur le revenu 2017
Election présidentielle 2017
Droit des sociétés
Loi de Finances pour 2018
Loi Travail
LFSS pour 2018
Projet de loi « ELAN »
Loi PACTE
Loi de Finances rectificative pour 2017
Loi de Finances rectificative pour 2017-II
Le « droit à l’erreur »
Impôt sur le revenu 2018
PL : Transmission d’entreprise
Loi de Finances pour 2019
Réforme de la fiscalité locale
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Bien préparer sa retraite
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
Dossiers fiscaux
 
 



Art : Jean-Michel Basquiat – Meilleur de l’année dans les catégories peinture et dessin

partager cet article

Personnage brûlant et hyper médiatique, Jean-Michel Basquiat fut rapidement propulsé de l’anonymat du métro new-yorkais aux salons bourgeois. Aujourd’hui, la légende Jean-Michel BASQUIAT est toujours vivace. Le 50e anniversaire de sa naissance est l’occasion d’une vaste rétrospective de son œuvre, ouverte à la Fondation Beyeler (9 mai-5 sept. 2010), elle fait ensuite escale au Musée d’Art moderne de la ville de Paris (15 oct.-30 janv. 2011).

Avant sa première exposition new-yorkaise en février 1981 (New York/New Wave du P.S.1), il survit en vendant des t-shirts peints et des cartes postales dessinées. L’un de ses premiers acheteurs n’est autre qu’Andy WARHOL qui devient rapidement un ami et un mentor. Leur rencontre donne lieu à une soixantaine d’œuvres communes mélangeant l’esthétique pop et distanciée de l’un à l’expressivité bouillonnante de l’autre. Sur les quatre œuvres communes soumises à enchères, la plus intéressante se vendait 2,3m$ en mai 2010 (Sotheby’s).

Auprès de Warhol, les succès s’enchaînent : à 21 ans, il est le plus jeune artiste invité à la Documenta 7 de Kassel en Allemagne (1982).

L’année suivante, il expose à la Biennale du Whitney Museum of American Art à New York et chez Larry Gagosian. Son art underground entre dans les musées. Les collectionneurs se multiplient et les maisons de ventes aux enchères misent désormais sur le jeune prodige. En mai 1986, Sotheby’s disperse une toile de 1983 intitulée Hector pour 23 000 $. Aujourd’hui, il faudrait ajouter deux zéros au résultat pour négocier une toile similaire en salles de ventes.

L’envolée des prix

La cote de Basquiat s’est envolée peu après son décès par overdose le 12 août 1988. Trois mois après sa disparition, Christie’s propose une technique mixte de 1981 autour de 25 000 $. L’œuvre s’envole à 100 000 $. Sotheby’s voit tout autant valser les enchères quelques jours plus tard pour Red rabbit (même estimation pour une adjudication de 100 000 $). Les prix grimpent d’autant que le marché de l’art mondial est euphorique.

Mai 1989 : Sotheby’s enregistre pour la première fois une enchère à 200 000$ pour Equals (estimée 70 000-90 000$). Le premier million de dollars est atteint le 12 novembre 1998 avec un autoportrait. Proposé pour la coquette somme de 400 000-600 000 $ par Christie’s, Self-Portrait (1982) grimpe à 3 millions de dollars !

La cote flambe pour atteindre des sommets en 2007 : le produit de ses ventes aux enchères explose de 278% sur l’année.

Vingt ans après sa mort, ses adjudications génèrent 102 m$ au marteau, talonnant Henri MATISSE et écrasant Fernand LÉGER.

Le rythme des reventes s’accélère. Ainsi, l’œuvre Warrior acquise en novembre 2005 pour 1,6 m$ chez Sotheby’s s’arrache l’équivalent de 5 m$ deux ans plus tard (2,5m£, Londres). Le 15 mai 2007, une technique mixte décroche 13 m$ chez Sotheby’s, passant pour la première fois le seuil des 10 m$ ! Sur les douze derniers mois, la vente aux enchères de 18 toiles de l’artiste a généré 27,6 m€ (juillet 2009-juillet 2010). C’est le meilleur résultat réalisé par un artiste contemporain cette année dans la catégorie peinture et il tient aussi la première place dans la catégorie dessin avec 2,35 m€ dégagés en 23 coups de marteau.

La valeur étalon

Considéré par les investisseurs comme une valeur refuge, Basquiat est un bon indicateur de la santé du marché. Les cas de reventes d’une même œuvre permettent donc de prendre la température du marché. Par exemple, les derniers aller-retour aux enchères de la toile Joy ont donné le pouls du marché ces deux dernières années. En février 2008, soit quelques mois avant que la crise ne se déclare sur le marché de l’art, Joy - une œuvre mineure sur xeros - signait un coup de marteau équivalent à 1,12m€ (Phillips de Pury & Company). Neuf mois plus tard, elle décote de 53% lors des ventes new-yorkaises (env. 527 000€, Sotheby’s). Le 2 juin dernier, Sotheby’s la proposait prudemment entre 700 000 et 900 000€ et frappait son coup de marteau à 1,25m€.

L’artiste aux enchères millionnaires a produit près de 1 000 peintures et environ 1 500 dessins.

La demande étant particulièrement forte, toutes les périodes et toutes les techniques sont prisées.

Aujourd’hui, un petit dessin au crayon gris ou à la mine de plomb s’échange entre 10 000 et 20 000€ en moyenne et il faut compter entre 50 000 et 250 000 € pour un papier rehaussé de couleurs.

Seules 10 % des adjudications sont inférieures à 6 200€. Si ces pièces abordables sont souvent des estampes (14% des transactions de l’artiste), quelques dessins originaux sont proposés dans cette gamme de prix, même en France (17 % des transactions). En décembre 2009, Millon-Cornette de Saint Cyr vendait cinq travaux à l’encre pour des enchères allant de 4 600 à 7 200€. Des acquisitions intéressantes lorsque certains multiples sont plus chers que des pièces uniques, comme la sérigraphie Academic study of the male figure (13 exemplaires) valorisée entre 8000 et 10 000€.


Source © Artprice.com

www.artprice.com

Affiner votre expertise en matière de fiscalité...

- Cession d’une oeuvre d’art : taxe forfaitaire ou plus-value

- Définition des objets de collection

Communiqué d’Artprice du 8 septembre 2010

Publié le mercredi 8 septembre 2010

newsletter de Fiscalonline


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés :  Oeuvre d’art





Outil pratique

Toute l'information sur le marché de l’art au meilleur prix

artprice

Artprice.com donne accès à des banques de données qui vous permettent de connaître le prix des oeuvres d'art dans le cadre de vos achats, ventes, déclarations d'assurance d'oeuvres d'art et investissements dans l'art.

Artprice.com est également une place de marché qui permet aux acteurs du marché de l'art de se mettre en relation, pour acheter et vendre des oeuvres d'art. En outre, Artprice.com propose des services complémentaires qui visent à rendre le marché de l'art toujours plus transparent et accessible à tous.



 



Les articles les plus lus !
Précision sur l’abattement sur les plus-values réalisées par les dirigeants de PME partant à la retraite
Prélèvement à la source de l’impôt : les mesures transitoires
Retenue à la source sur les dividendes de source française perçus par une société européenne : l’avocat général de la CJUE rend ses conclusions
Bercy commente la diminution du taux de l’impôt sur les sociétés et les mesures de coordination y attachées
Plus-value : les travaux de remplacement complet de l’installation électrique peuvent venir en majoration du prix d’acquisition
TVA : précisions relatives aux prestations de services se rattachant à un immeuble
La CJUE retoque partiellement la CSPE et autorise « sous condition » son remboursement
11, 20, 50 salariés… Quels changements faut-il prévoir dans l’entreprise ?
[+ ...]





Les dossiers d'actualité
Fiscalité de crise
Loi de finances 2010
[+ ...]






version imprimable de l'article Impression

Réagir à l'article

envoyer l'article par mail envoyer par mail

Une difficulté sur le site ?





Les Codes
C.G.I
L.P.F



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER [ ici ]








Tout pour la gestion de mes impôts et de ma fiscalité en un clic
A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2018