Fiscal On.Line

Index des mots clés Fiscal On.Line

  RSS

Accueil Newsletter Fil d'actu Partenaires Placements Publicité
En général
Doctrine administrative
Veille législative
Veille réglementaire
Jurisprudence
En particulier
E-Fiscalité
Fiscalité de l’innovation
Fiscalité culture & média
Fiscalité immobilière
Fiscalité et environnement
Fiscalité associative
Fiscalité financière
Fiscalité sociale
Fiscalité de l’expatriation
Fiscalité et assurance
Fiscalité communautaire
Fiscalité internationale
En pratique
LFSS pour 2013
Paquet compétitivité
Agenda fiscal
Chiffres utiles
Fiches techniques
Téléservices
Textes officiels
Nos publications interactives
Réponse d’experts
Loi de Finances pour 2011
Réforme de la fiscalité du patrimoine
Réforme de la TVA immobilière
Déclaration de revenus 2010
Loi de Finances pour 2012
Loi de Finances rectificative pour 2011
L’EIRL
Le dispositif Scellier
Deuxième plan de rigueur
Loi de finances rectificative pour 2011-IV
Présidentielle 2012
Loi de finances rectificative pour 2012-I
Déclaration de revenus 2011
La réforme fiscale de François Hollande
Loi de Finances rectificative pour 2012-II
Loi de Finances pour 2013
Loi de Finances rectificative pour 2012-III
Loi de Finances rectificative pour 2013-I
Déclaration des revenus "2012"
ISF 2013
Rénovation de la politique familiale
Réforme des retraites
Fraude fiscale
Réforme du logement
Economie sociale et solidaire
Loi de Finances 2014
Dossier Crowdfunding
Loi Duflot
Les levées de fonds Particeep
LFSS pour 2014
ISF 2014
Les Assises de la fiscalité
Déclaration des revenus 2014
Loi Pinel : artisanat, commerce et TPE
Loi visant à reconquérir l’économie réelle
Projet de loi de Finances rectificative pour 2014
PLFRSS 2014
Loi de finances 2015
Application mobile
Transition énergétique
LFSS 2015
Projet de loi pour l’activité
PLFR 2014-II
Pour approfondir
Chroniques
Entretiens
Etudes & rapports
Corporate
Tribune
Comptes-rendus et Synthèses
La bibliothèque du fiscaliste
 
 



A quel tarif seront taxées les cessions d’actions au 1er août 2012 ?

partager cet article

A quel tarif seront taxées les cessions d’actions au 1er août 2012 ?

La loi de finances pour 2012 (Art.3) a supprimé le plafonnement à 5 000 € des droits d’enregistrement à acquitter en cas de cessions de parts de sociétés par actions et, dans le même temps, institué un barème dégressif en lieu et place du taux proportionnel de 3%

Cession d’actions : barème des droits d’enregistrement
Taux d’imposition Tranche
3% Pour la fraction d’assiette inférieure à 200 000 €
0,5% Pour la fraction comprise entre 200 000 € et 500 000 000 €
0,25% Pour la fraction excédant 500 000 000 €

Par ailleurs, et dans le souci d’éviter une délocalisation des cessions d’une valeur élevée à l’étranger pour des motifs purement fiscaux, le nouveau barème des droits d’enregistrement a été étendu aux cessions d’actions passées à l’étranger, dès lors que la société dont les titres sont rachetés a son siège en France.

Enfin, de nouveaux cas d’exonération de droits d’enregistrement en cas de cessions d’actions et de parts sociales ont été institués :

- en cas d’acquisition de droits sociaux réalisées dans le cadre du rachat de ses propres titres par une société ou d’une augmentation de capital ;
- en cas d’acquisition de droits sociaux de sociétés placées sous procédure de sauvegarde ou en redressement judiciaire ;
- en cas d’acquisition de droits sociaux lorsque la société cédante est membre du même groupe, au sens de l’article 223 A du CGI, que la société qui les acquiert ;
- en cas d’apport partiel de titres.


L’administration a commenté dans un rescrit fiscal les nouvelles règles de taxation aux droits d’enregistrement applicables aux cessions d’actions.


Ce barème aussi nouveau soit-il doit cependant cesser de s’appliquer au 31 juillet 2012.

En effet, l’article 5 de la loi de finances rectificative pour 2012 soumet, à compter du 1er août 2012, les cessions d’actions cotées et non cotées à un taux de 0,1 % (sans plafonnement à 5000 €) afin d’aligner le taux des droits d’enregistrement avec celui de la taxe sur les transactions financières qui frappe les cessions d’actions cotées.


Savoir à quel tarifs les cessions d’actions vont être taxées relève aujourd’hui à l’issue du scrutin présidentiel d’une gageure.

JPEG - 16.4 ko

- En effet, le nouveau ou plus exactement le dernier régime des droits sur les cessions d’actions, tel qu’il résulte de l’article 5 de la LFR 2012-I est lié à l’adoption par les députés de la taxe sur les transactions financières codifiée sous l’article 235 ter ZD-I du CGI.

Pour mémoire, le dispositif adopté comporte deux volets :

  • d’une part, une taxe sur les acquisitions d’actions qui vise avant tout à faire participer le secteur financier au redressement des finances publiques,
  • d’autre part, deux taxes à visée incitative frappant des activités particulièrement spéculatives, l’une portant sur le trading à haute fréquence, l’autre sur la détention de certains contrats d’échange sur risque souverain.

Or il n’est pas certain que cette taxe soit maintenue, le Parlement européen ayant, le 23 mai dernier, approuvé le système commun de taxe sur les transactions financières.

La suppression de cette taxe remettrait ainsi en cause l’aménagement de la taxation ainsi opéré.

- En second lieu, les sénateurs socialistes ont par le passé manifesté en faveur de la suppression du plafond de 5 000 € et de la diminution du taux de ces droits, de 3 % à 2 %.

Ils considèrent, en effet, qu’ il n’est guère cohérent de maintenir un plafonnement, de surcroît extrêmement bas, pour ce type de cessions alors que d’une part, pour ces mêmes droits, les droits d’enregistrement auxquels sont soumises les cessions de parts sociales de sociétés non divisées en actions, comme les SARL, ne sont pas plafonnés (même si s’applique alors un abattement de 23 000 euros). Cette différence est d’ailleurs susceptible d’engendrer des comportements d’optimisation.


La législation est sur le sujet loin d’être définitivement fixée : un « nouveau changement » pourrait être opéré à la faveur du collectif budgétaire de cet été si ce n’est à celui de fin d’année.

Affaire à suivre...

Crédit photo : Fotolia

Consultez notre dossier « La réforme fiscale de François Hollande »

newsletter de Fiscalonline

Article de la rédaction du 4 juin 2012

Publié le mardi 5 juin 2012

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

[Connexion] [s'inscrire] [mot de passe oublié ?]

Autres articles associés aux mots clés : 


 



Les articles les plus lus !
Plus-value immobilière : le gouvernement aménage l’extension de l’abattement de 30% au bâti
Duflot-Pinel : le Sénat suspend la réduction d’impôt les 3 premières années de location à la famille
Poids de la fiscalité pour les entreprise : la France pointe à la 95ème place sur 189
Art : les dix meilleures enchères jamais enregistrées en France
Des sénateurs proposent de fixer à 19% le taux d’imposition des plus-values immobilières des non-résidents
Les principales mesures fiscales du projet de budget 2015 adoptées par les députés en première lecture
Le régime des plus-values de cession de valeurs mobilières en 2013 et en 2014
La Suisse franchit une nouvelle étape vers l’introduction de l’échange automatique de renseignements
[+ ...]


  A propos... Plan du site Nos partenaires Conditions générales Tous droits réservés ® 2000/2014